Avatar de Alexis
Publié par :
🕒 Temps de lecture : 29 min
🗓️ Dernière mise à jour de l'avis : 28/07/2023

Gérer son budget pour investir en 2024

Les investissements financiers sont devenus très accessibles pour un grand nombre de profils : étudiants, jeunes actifs, familles, cadres, retraités. Il est donc particulièrement tentant de placer son épargne disponible dans un support rémunéré. Les conseils ne manquent pas sur Internet pour se donner le maximum de chances de réussite.

Cependant, nous oublions souvent la règle d’or pour faire fructifier une épargne : la gestion de son argent. Sans un bon pilotage financier, il n’est pas possible de faire des placements financiers judicieux. Découvrez tous les conseils de nos experts pour gérer son budget pour investir en toute sérénité.

budget pour investir

Quel budget pour investir ?

Il existe autant de stratégies d’investissements que d’investisseurs. Nous ne sommes pas tous égaux en termes de capacités financières. Malgré tout, il sera toujours préférable d’investir un peu régulièrement que rien du tout. En respectant la règle évoquée plus haut, il est alors possible d’investir selon son profil financier personnel.

Voici plusieurs idées de programmes financiers pensés par nos experts de la rédaction.


L’importance de gérer son budget

De manière générale, il est conseillé par tous ceux qui s’en sortent financièrement de porter une attention toute particulière à la gestion de son budget. Cette idée reçue a encore plus de sens dans un contexte économique compliqué. Chaque euro dépensé doit trouver sa place dans une planification financière pour éviter la faillite personnelle.

En respectant cette première étape, il est alors possible d’octroyer une partie de son budget à l’investissement. Pour cela, il existe plusieurs méthodes pour apprendre à gérer son budget. Le premier élément à ne pas négliger est d’identifier les principaux postes de dépenses.

Les 3 étapes pour bien gérer son budget

Une fois que l’on a pris conscience de l’importance vitale de piloter avec sérieux ses finances, il est alors temps de mettre en pratique différentes stratégies d’investissement. Voyons, tout d’abord, les bonnes pratiques à suivre pour gérer efficacement le budget de son foyer.

Étape 1 | Analyse de ses revenus et dépenses

Les revenus

C’est la base de la mise en place d’un budget suivi et maîtrisé. En règle générale, lorsqu’on n’a pas encore commencé à investir, les revenus se limitent aux salaires gagnés grâce aux activités professionnelles.

Les postes de dépenses

Il est alors indispensable de les confronter aux postes de dépenses du foyer. C’est le premier palier pour gérer son budget pour investir. L’identification des postes de dépenses facilite : 

  • L’estimation de ses revenus VS ses sorties d’argent ;
  • Une meilleure répartition de ses dépenses pour économiser puis investir.

→ C’est le premier palier pour gérer son budget pour investir. L’identification des postes de dépenses facilite : 

  • L’estimation de ses revenus VS ses sorties d’argent ;
  • Une meilleure répartition de ses dépenses pour économiser puis investir.

Nous avons classé en 3 grandes catégories ces postes de dépenses qu’il est possible de synthétiser dans un tableau pour gérer son budget : les charges, les plaisirs et les investissements.

  1. Les charges ;
  2. Les plaisirs ;
  3. Les investissements.

1. Les charges (de la vie)

Nous sommes tous confrontés à des charges financières que nous pourrions qualifier d’incompressibles, tout au moins inévitables. Ce sont toutes ces sorties d’argent relatives à la vie de tous les jours : 

  • Le logement (loyer ou remboursement de crédit immobilier) ;
  • L’énergie (chauffage, électricité) ;
  • Les transports (carburant, carte de bus / métro) ;
  • L’alimentation ;
  • Les assurances personnelles (logement, auto).

Il est donc relativement aisé d’évaluer le montant mensuel alloué à ces dépenses en reportant chaque somme sur son relevé bancaire par exemple. C’est d’une grande aide pour gérer son budget sans déraper.

2. Les plaisirs

Une fois toutes les charges payées, il est important d’allouer une partie de son budget pour financer ses plaisirs personnels. Même si c’est une petite somme, ces moments de décompression évitent des dépenses soudaines et imprévues, surtout hors budget.

Ces plaisirs dépendent de nos centres d’intérêts respectifs. Il est essentiel de savoir exactement combien il est possible de dépenser mensuellement dans ses loisirs : restaurant, jeux vidéo, cinéma, sorties culturelles, etc.

En définissant en amont le montant alloué aux loisirs, il est très facile de connaître l’argent encore disponible pour investir dans des produits financiers.

3. Les investissements

Pour devenir plus riche, il est indispensable de trouver des solutions pour développer son patrimoine. Pour y parvenir, il est essentiel de conserver une partie de ses revenus pour l’investissement.

⇾ Rappelons cette règle d’or : il ne faut investir que l’argent qui n’impacte aucunement son budget général, c’est-à-dire les capacités financières pour payer ses charges et ses plaisirs. Parlons de fonds que nous sommes prêts à perdre ou que nous n’envisageons pas de récupérer prochainement.

Étape 2 | Établissement d’un budget réaliste

Une fois le montant des revenus et des dépenses clairement identifiés, sans en omettre aucun, il devient donc relativement aisé d’évaluer le montant mensuel alloué à ces dépenses en reportant chaque somme sur son relevé bancaire par exemple. C’est d’une grande aide pour gérer son budget sans déraper.

Étape 3 | Suivi de son budget et ajustement si nécessaire

Pour se donner toutes les chances de maintenir sa santé financière et de développer sa richesse personnelle, il est indispensable de ne pas négliger l’étape du suivi de budget. En pratique, cela signifie de pointer chaque opération sur le ou les comptes bancaires (entrée et sortie) et de vérifier que chacune d’elle est en adéquation avec les prévisions budgétaires.

En cas de besoin (ex : dépense imprévue ou entrée d’argent complémentaire), un suivi régulier permet de réajuster le budget quasiment en temps réel.

Comment gérer son budget : l’astuce de notre expert

De manière très pragmatique, une méthode est souvent proposée par les spécialistes en gestion financière : la matérialisation physique de chaque allocation. Autrement dit : gérer son budget avec des enveloppes.

En début de chaque mois, vous réalisez des retraits en cash et vous intégrez chaque montant dans une enveloppe identifiée :

Charges / Loisirs / Investissements

Il est également possible d’installer une application gratuite pour gérer son budget via des sous-comptes avec des objectifs financiers dédiés à des dépenses spécifiques. La programmation de virements est le meilleur moyen de ne pas oublier de faire sa répartition budgétaire.

Exemples de bonnes pratiques pour gérer son budget

Présentons 2 méthodes qui ont fait leurs preuves pour optimiser la gestion budgétaire et s’offrir l’opportunité d’investir. Comme indiqué plus tôt, nous ne sommes pas tous égaux face à l’investissement. Malgré tout, il existe des solutions pour se créer une épargne personnelle voire un capital à investir, même pour les budgets les plus serrés.

Se faire aider pour gérer son budget

Faisons un tour d’horizon rapide des différentes solutions existantes pour recevoir une aide extérieure à une meilleure gestion de budget.

Le premier dispositif est un service public gratuit qui s’appelle Les Points Conseil Budget. L’État français a mis en place ce service pour lutter de manière plus pratique au surendettement des foyers. Cela passe par un diagnostic complet, une identification personnalisée des points problématiques et un accompagnement via des solutions pratiques.

Il est également possible de faire appel à un coach financier qui propose un suivi personnalisé pour mieux prévoir ses dépenses, mieux répartir ses allocations et optimiser ses stratégies d’investissements. Citons à nouveau les applications à télécharger gratuitement sur nos smartphones ou les logiciels informatiques d’aide budgétaire.

Enfin, certaines associations proposent un service gratuit de diagnostic et d’accompagnement financier. Nous pouvons citer l’association Crésus qui dispose d’une solide réputation partout en France.

Les outils pour mieux gérer son budget

Prenons le temps de passer en revue les outils disponibles sur le marché pour piloter son argent très facilement de chez soi (ou de son entreprise) depuis un ordinateur. Ces outils sont l’une des solutions technologiques pour faciliter son quotidien financier. Une aide précieuse pour réussir à investir.

Excel

Le logiciel Excel est un programme informatique bien connu qui fait partie de la suite Office de Windows. Excel est un tableur. C’est-à-dire qu’il permet la réalisation de tableaux pour piloter son argent. 

Grâce à Excel, il est facile d’automatiser les entrées et les sorties sur son compte bancaire (via des formules mathématiques) ou d’établir un prévisionnel en quelques instants. Excel est notamment très utilisé dans les foyers français ou dans certains services de comptabilité d’entreprises.

Autres logiciels pour gérer son budget

Excel n’est pas l’unique solution pour piloter son argent. D’autres logiciels sont disponibles sur le marché et faciles à installer sur son ordinateur personnel.

Citons par exemple Money Lover qui reçoit de nombreux avis positifs dans les foyers français. Ou encore Budget Express qui est le logiciel idéal pour réaliser un prévisionnel ou intégrer plusieurs comptes bancaires.

Pour les personnes qui veulent faire des économies sans faire d’effort particulier, il est envisageable d’installer l’application Moka (par exemple) qui intègre l’arrondi aux centimes supérieurs pour générer une petite source de richesse à chaque achat.

Les différentes formes d’investissement

Passons désormais en revue les multiples opportunités d’investissement disponibles. Chacune d’entre elles est adaptée à un type de profil, et peuvent évidemment se cumuler entre elles en fonction de sa capacité à investir et des objectifs financiers visés.

Les placements sécurisés

La catégorie des placements sécurisés regroupe l’ensemble des investissements dits de « bon père de famille« . C’est-à-dire la constitution d’un patrimoine financier, le plus souvent une épargne personnelle, dans un but à moyen / long terme.

Les placements sécurisés exposent l’investisseur à des risques soit totalement absents, soit extrêmement limités puisque ses fonds génèrent des intérêts passivement via des supports réglementés et/ou structurés.

On retrouve dans cette famille : 

  • Les livrets d’épargne : livret A et le LDDS (3 % / an en 2023), le Livret d’Épargne Populaire (LEP à 4.60 % / an) et tous les autres livrets avec une épargne disponible ;
  • Les livrets à but immobilier comme le Plan Épargne Logement (PEL à 2% / an) et le Compte Épargne Logement (CEL au même taux) sous conditions de dépôt minimum et d’utilisation du capital ;
  • Les assurances-vie qui permettent de financer un projet, de préparer sa retraite ou de protéger sa famille en cas de décès. Le taux de rendement varie en fonction du contrat souscrit. Le moins risqué est un portefeuille exclusivement en fonds en euros ;
  • Les comptes à terme qui verrouillent un taux d’intérêt fixe pour une durée donnée de mobilisation de capital.

Les placements risqués

A contrario, il existe une multitude d’autres produits financiers avec une rentabilité bien supérieure, mais dont le risque de pertes de capital est bien plus important. Se lancer dans les placements risqués nécessite a minima de s’informer, voire de se former à la négociation de ce type d’actifs.

C’est ici que nous retrouvons : 

  • Les actions : parts d’une société cotée en Bourse qui peuvent rapporter de l’argent via une plus-value à la revente ou le versement de dividendes ; 
  • Les obligations : achat de dettes auprès d’un État, une entreprise ou une collectivité ;
  • Les SCPI pour Société Civile en Placement Immobilier, ce qui revient à acheter des parts d’une société gestionnaire de biens immobiliers ;
  • Les crypto-monnaies : devises numériques qui incarnent la Finance Décentralisée (DeFi). Elles sont connues pour être très volatiles ;
  • La spéculation sur le cours d’actifs via les CFD (Contract For Difference) ;
  • Les opérations immobilières qui sont sujettes à de nombreux facteurs pouvant impacter négativement la valeur d’un bien ;
  • Les assurances-vie via les contrats les plus offensifs qui s‘articulent autour d’actifs risqués (actions, OPVCM, obligations, etc.).

Les avantages et inconvénients de chaque type de placement

Mettons en lumière les 3 principaux avantages et inconvénients des 2 familles de placements.

Avantages des placements sécurisés

  • Investissement peu risqué
  • Épargne disponible (la plupart du temps)
  • Investissement programmable

Inconvénients des placements sécurisés

  • Rendement faible
  • Condition de placement et/ou d’utilisation
  • Développement de patrimoine lent

Avantages des placements risqués

  • Haute rentabilité
  • Multiples opportunités
  • Profits à court, moyen et long terme

Inconvénients des placements risqués

  • Fort risque de perte de capital
  • Gestion de portefeuille sérieuse
  • Formation technique recommandée

Comment choisir son mode d’investissement ? 4 critères clés

Grâce à un budget maîtrisé, il est alors plus facile d’investir de l’argent. Reste à savoir comment procéder pour faire des choix adaptés et réalistes. Présentons les 4 éléments à ne surtout pas négliger avant un investissement :

  1. Définir ses objectifs d’investissement
  2. Évaluer son profil d’investisseur
  3. Considérer ses connaissances en matière d’investissement
  4. S’informer sur les différentes options d’investissement disponibles

1. Définir ses objectifs d’investissement

Cela semblera peut-être évident pour certains. Pourtant, lorsqu’on débute en Finance, nous aurions tendance à vouloir investir dans tout et immédiatement. C’est une erreur. Il est impératif d’avoir une idée claire de l’objectif associé à la constitution d’un portefeuille financier.

À chaque objectif correspond un ou plusieurs supports d’investissement adaptés en termes de : 

  • Capacité d’investissement ;
  • Rentabilité ;
  • Disponibilité (ou non) des capitaux mobilisés.

2. Évaluer son profil d’investisseur

Une fois les objectifs identifiés, il est primordial de déterminer son profil d’investisseur. C’est-à-dire le type de risques que l’on est prêt à prendre avec son argent. Cela permet d’affiner la recherche de produits financiers en totale adéquation avec le ou les objectifs fixés.

Pour faire simple, nous nous baserons sur la catégorisation présente dans les assurances-vie : 

  • Défensif : investissement sûr / rentabilité faible ;
  • Équilibré : placement peu risqué / rentabilité moyenne ;
  • Dynamique : investissement risqué / rentabilité élevée ;
  • Offensif : placement très risqué / rentabilité très élevée.

3. Considérer ses connaissances en matière d’investissement

Oui, l’investissement est devenu accessible à tous. Internet a redistribué les cartes et a démocratisé cette pratique. De nombreuses plateformes ont simplifié les démarches pour être en capacité d’investir rapidement et en toute confiance.

Malgré tout, tous les investissements n’ont pas une complexité identique. Il est donc très important de rester réaliste et lucide sur ses connaissances en matière d’investissement. Voici le type de questions que nous nous posons avant de nous lancer dans un nouveau projet financier : 

  • Est-ce que nous connaissons le produit ?
  • Comprenons-nous le fonctionnement du support ?
  • Quel est le niveau de risque ?
  • Cet investissement est-il en adéquation avec nos objectifs ?

4. S’informer sur les différentes options d’investissement disponibles

Après avoir considéré les 3 éléments précédents, la liste des produits, dans lesquels potentiellement investir, s’est normalement considérablement réduite.

Il suffit, enfin, de s’informer en profondeur sur les opportunités disponibles, de les mettre en confrontation avec le projet financier et de s’assurer qu’elles présentent toutes les garanties de sécurité (données personnelles et financières). L’objectif numéro 1 est de gagner de l’argent, pas d’en perdre à cause d’une arnaque.

Les erreurs à éviter

Faisons un tour d’horizon rapide des erreurs à éviter à tout prix pour s’offrir les meilleures chances d’atteindre ses objectifs financiers et de développer son portefeuille d’actifs.

Investir sans connaître les risques

Nous l’avons souligné précédemment. Il est impératif d’investir dans un support que l’on comprend, tant dans son fonctionnement que dans les risques encourus.

Il faut partir du principe que plus un investissement rapporte d’argent rapidement (rentabilité), plus il présente un risque important de perdre le capital investi. La raison est simple : les actifs négociés sont des produits volatiles. Ex : actions ou cryptomonnaies.

Investir sans connaître les risques est le meilleur moyen de tout perdre très vite.

Investir plus que ce que l’on peut se permettre

La règle d’or de l’investissement peut se résumer ainsi : Il ne faut investir que l’argent que l’on est prêt à perdre. 

Il est donc proscrit de déséquilibrer le budget du foyer pour pouvoir investir. Factures, loisirs et épargne de précaution doivent être honorés en premier lieu. Le reste peut servir à un placement.

Évidemment, il ne faut surtout pas emprunter de l’argent pour investir puisque c’est ajouté un risque supplémentaire de dette personnelle. Excepté dans le cas d’un investissement locatif.

Ne pas diversifier ses placements

Voici une autre règle d’or. Afin de réduire l’exposition au risque de perte, il est recommandé de diversifier ses placements. Pourquoi ?

Ne pas pratiquer la diversification augmente considérablement les chances de tout perdre si jamais un investissement ne donne pas les résultats escomptés.

Ne pas tenir compte de l’inflation

On parle beaucoup de l’inflation depuis plusieurs mois. Ce phénomène est complexe, mais il est très souvent signe d’une situation économique tendue. L’inflation a un impact direct sur la rentabilité d’un placement. Par exemple, cela peut provoquer une perte de confiance des investisseurs sur certaines actions de sociétés cotées en Bourse et dévaluer le prix unitaire des titres que vous possédez.

Pour cela, il est intéressant de choisir en parallèle des produits dits défensifs qui protègent une partie du capital face à l’inflation. Le numéro 1 est l’or.

Conclusion : quel budget définir pour investir ?

Pour conclure, la capacité d’investissement est intrinsèquement liée à une bonne gestion de budget. Sans un budget maîtrisé et organisé, l’investissement est compliqué, inefficace et irrégulier.

Il est également essentiel de rester lucide dans ses choix d’investissements. Il ne faut pas être seulement attiré par un taux de rendement attractif. Il faut comprendre chaque produit et le mettre en confrontation avec ses objectifs en termes de disponibilité de fonds, de rentabilité et d’exposition au risque.

Investir est à la portée de tous, dans de diverses mesures. Cela nécessite une certaine discipline et un réalisme à toute épreuve.

Récapitulation des points clés

  1. Avoir un budget maîtrisé avant d’investir ;
  2. Évaluer sa capacité d’investissement ;
  3. Définir ses objectifs financiers ;
  4. Définir son profil d’investisseur (niveau de risque et connaissances) ;
  5. S’informer et sélectionner son support d’investisseur ;
  6. Suivre ses investissements et diversifier son portefeuille.

Conseils pour bien gérer son budget et investir

Complétons notre guide sur une meilleure gestion de budget avec quelques exercices à pratiquer pour atteindre ses objectifs financiers :

  • Évaluer ses postes de dépenses et répartir les sommes dans des enveloppes clairement identifiées : Charges, Loisirs, Investissements
  • Utiliser une application financière pour programmer des virements vers différents sous-comptes
  • Réaliser un budget prévisionnel sur un tableau Excel ou tout autre logiciel d’aide à la gestion
  • Identifier les sources de sorties d’argent et réévaluer leur part pour réaliser des économies
  • Mettre de l’argent de côté sans s’en rendre compte en utilisant une appli avec arrondi à l’euro supérieur

Annexes

Glossaire des termes financiers

Nous avons sélectionné quelques termes à connaître avant d’investir. Les définitions proposées sont celles de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) qui régulent et supervisent toutes les activités financières en France :

[ Actif ] L’actif d’une personne ou d’une entreprise est l’ensemble des biens qu’elle possède. Ces biens peuvent être matériels (par exemple, un ordinateur ou un édifice) ou immatériels (par exemple, un brevet, une marque de commerce ou des droits d’auteurs). L’actif s’oppose au passif, lequel représente les dettes de la personne ou de l’entreprise.

[ Action ] Une action est un titre de participation qui donne droit à une part de propriété d’une entreprise. L’entreprise peut remettre une partie de ses profits à ses actionnaires en leur versant un dividende. Les actions des entreprises inscrites à la Bourse s’achètent et se vendent à la Bourse. Lorsqu’une entreprise cesse ses activités, l’argent obtenu de la vente de ses biens sert d’abord à payer les dettes et les impôts, puis le reste est remis aux actionnaires.

[ Assurance-vie ] L’assurance vie est un contrat par lequel l’assureur s’engage, en échange d’une prime, à verser au bénéficiaire une somme prévue au contrat, et ce, en cas de décès de l’assuré ou de sa survie à une période déterminée.

[ Bourse ] La bourse, ou le marché boursier, est un marché sur lequel les investisseurs peuvent acheter et vendre des valeurs mobilières, par exemple des actions ou des options. Pour qu’une entreprise puisse s’inscrire à une bourse, elle doit respecter certains critères et règlements, par exemple sur la façon de tenir sa comptabilité et d’informer ses actionnaires.

[ Capital ] Le capital est une somme investie pour en tirer un profit, ou une somme prêtée sur laquelle un intérêt doit être payé.

[ Courtier ] Un courtier est une personne ou une société qui gère la transaction entre son client et une institution financière, une compagnie d’assurance ou la bourse. Par exemple, à la bourse, le courtier effectue la transaction d’achat ou de vente de titres au nom de son client. En assurance de dommages, un courtier peut offrir les produits de plusieurs assureurs tandis qu’un agent offre les produits d’une seule compagnie d’assurance.

[ Cryptomonnaie ] Monnaie virtuelle utilisée pour des échanges de biens ou de services, de pair à pair, généralement de manière indépendante du système bancaire ou de toute politique monétaire, et dont l’émission et les transactions reposent sur la technologie des chaînes de blocs.

[ Dépôt ] Un dépôt est une somme confiée à une institution financière et qui, par la suite, pourra être retirée.

[ Diversification ] La diversification est une stratégie d’investissement qui consiste notamment à choisir différents types de placement afin de réduire le risque.

[ Épargne ] Une épargne est un montant d’argent que vous réussissez à mettre de côté. Elle représente la différence entre vos revenus et vos dépenses.

[ Horizon d’investissement ] L’horizon d’investissement est la période après laquelle un investisseur commencera à retirer de l’argent de ses investissements. Par exemple, une personne qui met des sommes de côté pour s’acheter une maison dans 5 ans a un horizon d’investissement de 5 ans.

[ Objectifs financiers ] Les objectifs financiers d’une personne ou d’une entreprise sont le résultat financier qu’elle voudra obtenir en appliquant sa stratégie et son plan d’action.

[ Obligation ] Une obligation est un titre émis par un gouvernement ou une entreprise, par lequel un investisseur prête de l’argent à ce gouvernement ou cette entreprise.

[ Patrimoine ] Le patrimoine d’une personne est l’ensemble de ses biens et de ses droits ayant une valeur économique. Le patrimoine peut par exemple inclure un immeuble, l’argent d’un compte bancaire, des actions d’une entreprise et des droits d’auteur.

[ Portefeuille ] Un portefeuille est le regroupement de divers investissements faits par une personne ou une entreprise. Par exemple, le portefeuille d’un investisseur pourra comprendre des actions, des obligations, des fonds communs, des options et d’autres instruments financiers.

[ Risque ] Dans le domaine de l’investissement, le risque est la possibilité d’obtenir un rendement inférieur à celui anticipé ou encore de perdre une partie, ou la totalité, des sommes investies. Il existe plusieurs types de risques qui peuvent affecter la valeur d’un placement, dont le risque de crédit, de contrepartie, de devises, le risque politique, etc. Dans le domaine de l’assurance, le risque est la probabilité qu’un événement se réalise, causant un dommage. Pour qu’un risque soit assurable, il doit être incertain. De plus, il ne peut dépendre uniquement de la volonté de l’assuré.

Tableaux de suivi de budget et d’investissement

Voici un exemple de tableau de suivi de budget et d’investissement. Une fois, toutes les données renseignées, c’est l’excédent entre les revenus et les dépenses qui détermine la capacité d’investissement.

JanvierFévrierMarsAvrilMaiJuinJuilletAoûtSeptembreOctobreNovembreDécembre
Solde en début de mois
Revenus
Salaires
Prestations familiales
Autres revenus
Total Revenus
Dépenses fixes
Loyer / crédit immobilier
Assurances
Énergies
Frais bancaires
Impôts
Internet 
Téléphone
Autres prêts
Mutuelle
Épargne de précaution
Total Dépenses fixes
Dépenses variables
Loisirs
Coiffeur
Retrait d’espèces
Autres : ameublement, automobile, etc.
Total dépenses variables
Total Dépenses
Solde (revenus – dépenses)

Ressources et liens utiles

https://lautorite.qc.ca/grand-public/glossaire-financier

https://www.amf-france.org/fr/espace-epargnants/savoir-bien-investir/conseils-pratiques/les-regles-dor-de-linvestisseur

https://money.wizbii.com/advices/7-astuces-pour-bien-gerer-son-budget

https://bankin.com/

https://www.budgea.com/

https://www.linxo.com/

Bibliographie

  • Le plus court chemin vers le 13ème mois, Jean-Dominique Paris ;
  • Comment bien gérer son budget en temps de crise ?, Jean-Louis Michel ;
  • Mon argent ? Je gère…, Camille Hulot ;
  • Bien gérer son argent pour les nuls, Pascale Micoleau – Marcel ;
  • Maîtrisez votre budget familiale avec la méthode des 3 comptes, Nicolas Bastien ;
  • Le Petit Livre Pour Investir Avec Bon Sens, Larimore, Lindauer et LeBoeuf ;
  • L’Investisseur Intelligent, Benjamin Graham ;
  • Père Riche, Père Pauvre, Robert T. Kiyosaki ;
  • L’Investissement Immobilier Locatif Intelligent, Julien Delagrandanne ;
  • Une marche au hasard à travers la Bourse, Burton G. Malkiel.

Exemples pratiques

Présentons à présent 2 exemples pratiques de gestion de budget pour investir. Notre expert en finance Alexis vous propose une simulation de portefeuille pour un investissement.

Exemples concrets de gestion de budget pour investir

Exemple 1

Paul et Emma gagnent respectivement 1 500 € et 1 700 € par mois. Ils ont un crédit en cours d’un montant de 500 €. Leurs factures énergétiques (eau + électricité) sont de 200 € par mois. Leurs mutuelles et assurances leur coûtent 250 €. Ils se constituent une épargne personnelle à hauteur de 200 € mensuels. Leur budget alimentation est de 150 € par semaine. Ils aiment aller au cinéma 1 fois par semaine. Ils se déplacent en transports en commun via leur pass Navigo (2* 84.10 €). Internet et leurs abonnements téléphoniques leur coûtent 75 € mensuels.

Paul et Emma sont très économes, ne partent pas en vacances et envisagent d’acheter une maison dans les 5 ans. Actuellement, ils peuvent investir 1126.80 € par mois. Nous préconisons d’ouvrir un PEL.

Exemple 2

Elliott et Barbara gagnent 4 000 € à eux deux. Ils ont 2 enfants et touchent 364 d’allocations familiales. Leur loyer est de 750 €. Leurs factures d’énergie s’élèvent à 250 € par mois. Internet, abonnements VOD et téléphone pour un total de 120 €. Ils prévoient de partir en vacances en mettant de côté 300 € par mois. Ils remboursent 2 prêts auto pour un total de 450 €. Le budget hebdomadaire pour l’alimentation s’élève à 250  €. Avec la hausse du carburant, leurs transports en voiture leur coûtent 750 €. Grâce à la mutuelle d’entreprise d’Elliott, ils profitent d’une mutuelle familiale à seulement 50 € par mois. Leurs assurances leur sont facturées 80 €.

Ce couple avec enfants peut investir jusqu’à 614 € par mois. Désireux de protéger leurs enfants, nous leur recommandons de souscrire à une assurance-vie avec versement programmé.

Simulation d’un portefeuille d’investissement

Imaginons un investisseur qui dispose d’un capital de 10 000 €. Il opte pour l’ouverture d’un LEP, et verse 7 700 € pour atteindre le plafond légal de versement. 

Ce livret lui rapporte 352.27 € la première année. Au bout de 5 ans, il sera à la tête d’un capital de 10 533.87 € dont 2 633.87€ d’intérêts nets versés.

En plus de cela, il investit 3 300 € sur un projet de crowdfunding immobilier avec un taux de rendement de 9 % bruts. Au bout de 18 mois, le projet aboutit. Il est remboursé de son capital + 297 € d’intérêts. Il reproduit cette stratégie 3 fois soit 891 € d’intérêts pour un capital total de 4 291 €.

→ Au bout de 5 ans, l’investisseur a un portefeuille d’une valeur de 10 533.87 + 4 291 soit 14 824.87 € pour un capital initial de 10 000 €.

Témoignages

Après plusieurs années d’épargne, je disposais d’un capital confortable de 20 000 euros. J’ai contacté l’équipe d’Investclub qui m’ont accompagné pour faire les choix les plus adaptés à mes objectifs financiers. Je cherchais des alternatives d’investissement plus rentables que mon livret A dont le taux est devenu peu attractif.

Ils m’ont expliqué l’intérêt d’ouvrir un PEA et d’acheter des actions et des ETF à forte rentabilité. En un an, mon portefeuille a connu une croissance de près de 8 % grâce à une stratégie d’actions à dividendes, qui génèrent des revenus réguliers.

Édouard, 37 ans

Après plusieurs années de galère, j’ai trouvé un emploi stable et bien rémunéré. Les experts Investclub m’ont offert leur expérience pour gérer efficacement mon budget et éviter de dépenser mon argent n’importe comment. À l’aide d’un tableau automatisé, j’ai un aperçu en tant réel de ma situation financière et de ma capacité d’investissement.

Ces 6 derniers mois, j’ai déjà épargné près de 900 euros sur un livret à taux boosté. Je vais enfin pouvoir partir en vacances au soleil l’hiver prochain !

Léa, 28 ans

Nous sommes devenus propriétaires très jeunes pour offrir un cadre de vie agréable à nos enfants. Nous avons toujours été prévoyants. Nos enfants ont quitté la maison et nous disposions d’un capital conséquent de 200 000 euros que nous souhaitions faire fructifier.

Vanessa, l’experte Immobilier d’InvestClub, nous a conseillé plusieurs options pour investir dans le locatif. Après plusieurs échanges riches, nous avons opté pour un portefeuille diversifié : plusieurs mobil-homes locatifs dans le Sud de la France et l’acquisition de parts dans 2 SCPI. Nous complétons nos retraites avec des revenus réguliers et optimisons notre fiscalité.

Gérard 33 ans & Christine 30 ans

Les nouvelles tendances

Les investissements sont également soumis à des modes et tendances. De nouveaux produits font leur apparition pour répondre à une demande tant des institutions que des investisseurs. Passons en revue 2 tendances qui s’installent durablement dans le paysage financier.

Les nouvelles formes d’investissement

Voici 4 exemples de nouvelles formes d’investissement : 

  1. Les cryptomonnaies (ou devises numériques). La plus connue : le Bitcoin. Monnaie virtuelle totalement indépendante du système monétaire traditionnelle qui permet d’acheter des biens et des services ;
  2. Les investissements socialement responsables (ou ISR) qui sont des supports à double vocation : rentabilité et préoccupation environnementale et sociétale ;
  3. La gestion de portefeuille profilée avec Robo Advisor ;
  4. Les applications d’investissement autonome. Ex: épargne via l’arrondi supérieur ou investissement dans des fractions d’actions en automatique.

Top 3 des applications pour gérer son budget

Et si utiliser une application pour gérer son budget était une solution à ne pas ignorer pour se faciliter la vie au quotidien. De nombreuses applications sont proposées dans les stores (Apple, Android). Nous avons sélectionné les 3 plus complètes sur le marché actuellement.

APPLICATION MOBILE GRATUITENOTATION PLAY STORE
1. Bankin’4.3/5 ⭐️
2. Linxo4.4/5 ⭐️
3. Budgea4.6/5 ⭐️

1. Bankin’

Bankin’ est une application de gestion budgétaire qui propose les services classiques : répartition automatique des dépenses, visualisation des entrées et sorties, notification en temps réel, etc.

Le gros atout de Bankin’ réside dans ses offres commerciales intégrées :

  • Détection et renégociation automatique des factures via des offres exclusives ;
  • Souscription de micro crédit (100 à 1 000 €) ou de prêt à long terme ;
  • Programme de cashback avec de grandes enseignes (ex : Fnac, Carrefour).

2. Linxo

L’application budgétaire Linxo propose une gamme complète de services de suivi financier : 

  • Catégorisation des dépenses ;
  • Notifications personnalisées ;
  • Prévisualisation du solde jusqu’à 30 jours ;
  • Domiciliation de tous les comptes bancaires pour une vue d’ensemble ;
  • Opération de virements ;
  • Fixation d’objectifs financiers ;
  • Création de groupes de comptes (Personnel / Professionnel).

3. Budgea

Budgea est une application de gestion de finances très simple à prendre en main qui réunit toutes les fonctionnalités incontournables pour surveiller ses comptes au quotidien :

  • Visualisation de tous ses comptes bancaires ;
  • Suivi budgétaire en un clin d’œil ;
  • Algorithme de prévision budgétaire ;
  • Synthétisation de patrimoine ;
  • Alertes personnalisées ;
  • Association automatique des factures avec les postes de dépenses ;
  • Historique des transactions sans limite de temps.

Quelques exercices pour apprendre à gérer son budget

Complétons notre guide sur une meilleure gestion de budget avec quelques exercices à pratiquer pour atteindre ses objectifs financiers :

  • Évaluer ses postes de dépenses et répartir les sommes dans des enveloppes clairement identifiées : Charges, Loisirs, Investissements
  • Utiliser une application financière pour programmer des virements vers différents sous-comptes
  • Réaliser un budget prévisionnel sur un tableau Excel ou tout autre logiciel d’aide à la gestion
  • Identifier les sources de sorties d’argent et réévaluer leur part pour réaliser des économies
  • Mettre de l’argent de côté sans s’en rendre compte en utilisant une appli avec arrondi à l’euro supérieur